High-techInformatique et multimédia

Facebook veut aider les handicapés à retranscrire facilement par la pensée les mots qu’ils veulent exprimer

En se basant sur le système des correspondances neuronales silencieuses, le grand réseau social Facebook prévoit de proposer à ses clients, surtout les handicapés, la retranscription facile par la pensée des mots qu’ils veulent écrire. Facebook a récemment révélé qu’il travaille sur cette technologie pour permettre aux utilisateurs de taper jusqu’à 100 mots/minute sur l’écran via leurs cerveaux. Cette nouvelle a été annoncée durant la F8, la conférence développeur, que Facebook a organisé le 18 et 19 avril dernier à San José.

Facebook pense que cette technique sera opérationnelle d’ici 2 ans

Selon la vice-présidente du département d’ingénierie et de Building 8, Regina Dugan, Facebook créera des systèmes qui prouveront la capacité à retranscrire par la pensée 100 mots/minute sur l’écran d’ici 2 ans. Une équipe composée de plus de 60 ingénieurs et scientifiques travaille déjà au sein du laboratoire secret de recherche de Building 8 pour mettre en œuvre cette technique. Par ailleurs, un autre projet permettant aux individus d’entendre avec leurs peaux est aussi en route. Il faut savoir que ce concept de transcription de mots en écriture par la pensée n’est pas une nouvelle technique. Des ingénieurs de l’université de Standford ont déjà annoncé en février l’existence d’une interface cerveau-ordinateur qui permet à des individus paralysés d’interagir via des électrodes installées sur leur cerveau sur un écran.

Mais quel est le but de Facebook en travaillant sur cette nouvelle technique ?

Selon encore Regina Dugan, cette technologie n’est pas destinée au décryptage des pensées d’un individu. L’objectif est de décrypter les mots qu’un utilisateur décide d’envoyer au centre cartésien du cerveau. Donc, le but de Facebook est de créer un système permettant à ses utilisateurs de taper sur l’écran cinq fois plus vite qu’ils le font d’ordinaire, et cela via leurs cerveaux. Ce qui pourrait prendre la forme d’une technologie connectée réalisée à grande échelle.

Share:

Leave a reply